Offre d'emploi: Conseiller∙ère technique Santé Communautaire & Frontières

Offre d'emploi: Conseiller∙ère technique Santé Communautaire & Frontières

DESCRIPTION DE L'OFFRE

APPEL A CANDIDATURE INTERNE/EXTERNE POUR LE RECRUTEMENT D’UN∙E (01) CONSEILLER∙ERE TECHNIQUE SANTE COMMUNAUTAIRE & FRONTIERES POUR LE PROJET D’APPUI AU PROGRAMME FRONTIERES DE LA CEEAC DE LA DEUTSCHE GESELLSCHAFT FÜR INTERNATIONALE ZUSAMMENARBEIT (GIZ) GmbH BASÉ A YAOUNDE

La coopération souvent faible entre les États africains dans la gestion de leurs frontières conduit régulièrement à des conflits et entravent l'intégration régionale. En créant des programmes frontaliers, l'Union africaine et la Communauté économique de l'Afrique centrale (CEEAC) s'attaquent à ce problème. La pandémie de Covid-19 a entraîné la fermeture des frontières internationales et a révélé l'absence de normes communes pour la gestion des frontières et des procédures faibles pour le dépistage sanitaire dans la région. La nécessité de renforcer la coopération régionale et d'atténuer les effets négatifs des crises sanitaires est prise en compte par la stratégie régionale commune de la CEEAC dans la réponse à la COVID-19. Dans le cadre du projet "Appui au programme frontières de la CEEAC", la GIZ – sur mandat du ministère fédéral des Affaires étrangères et de l'Union européenne – conseille la CEEAC et ses États membres dans les domaines la coopération transfrontalière, du renforcement des capacités et de la mise en œuvre des politiques régionales, bref de la "gouvernance frontalière". Un nouveau volet du projet accompagne la CEEAC pour améliorer la coopération de ses États membres en matière de santé publique aux frontières. Le projet est mis en œuvre dans 11 pays d'Afrique Centrale.

Dans le cadre de ses activités, la GIZ/APF-CEEAC recherche un∙e (01) Conseiller∙ère technique Santé Communautaire & Frontières basé à Yaoundé.

Domaine de responsabilité

Le/la titulaire du poste est responsable des activités suivantes :
  • Entreprendre les mesures nécessaires pour atteindre le résultat suivant : Des mesures de sensibilisation à la santé, de renforcement de la résilience et des services de santé de base et de (re)facilitation du trafic frontalier sécurisé axées sur les besoins respectifs sont mises en œuvre à au moins cinq (5) frontières
  • Développer de façon participative des mesures adaptés aux besoins réelles avec les autorités et populations frontalières, y compris les groupes vulnérables et médecins traditionnelles
  • Faciliter des mesures pour l'endiguement et le contrôle des maladies, le renforcement des services de santé locaux et le personnel aux postes frontières
  • Soutenir la mise en œuvre (au niveau des frontières pilotes et au niveau local) des stratégies et approches de la CEEAC, notamment la stratégie conjointe de la lutte contre le Covid-19
  • Maintenir une bonne communication et un bon flux d’information entre toutes les institutions concernées, les partenaires et la GIZ
Attributions

Dans ce cadre, le/la titulaire du poste a les attributions suivantes :

Gestion et coordination envers les partenaires
  • En concertation avec l'équipe du projet, coordonner les activités de projet au niveau local, national et régional en coopération avec les partenaires
  • Entretenir de bonnes relations avec les ministères de santé, les organisations de santé, les acteurs internationaux et la société civile concernés ainsi qu'avec les autorités sanitaires locales dans les pays pilotes
  • Soutenir la planification détaillée des activités à long-terme dans certaines zones frontalières, en particulier dans les frontières pilotes.
  • Assurer le renforcement des capacités des institutions locales et nationales, des communautés frontalières et des organisations non gouvernementales
Facilitation des échanges commerciaux et humains frontaliers sécurisés et renforcement des postes frontaliers
  • Appuyer les Commissions Nationales de Frontières, les Services de santé et les services de gestion des frontières dans la mise en œuvre des mesures régionales de lutte contre les pandémies.
  • Organiser un soutien à la sécurisation du échanges frontaliers (à petite échelle) par le développement participatif des mesures de surveillance, par exemple, les concepts d'hygiène pour les marchés transfrontaliers
  • Contribuer à l'amélioration des infrastructures aux postes frontières, par exemple, installations de lavage des mains, des toilettes, le développement d'installations d'isolement ou la fourniture de matériel de protection pour le personnel frontalier.
  • Appuyer la mise en œuvre d'une stratégie de communication de crise et de sensibilisation sur la "Covid19 aux frontières" incluant la prévention et la lutte contre les rumeurs, par radio, téléphone, affiches, et réseaux sociaux.
  • Élaborer et mettre en œuvre de mesures avec les partenaires concernés pour l'endiguement et le contrôle des pandémies et pour la communication des risques, y compris le risque de commerce d'animaux sauvages comme vecteur de maladies.
  • Conseiller les autorités pertinents sur les mesures d'atténuer l'impact négatif ou disproportionné sur les petits commerçants transfrontaliers, la population locale, les peuples autochtones, les transhumants et d’autres groupes qui sont particulièrement touchés par la fermeture des frontières, et le refoulement des demandeurs d'asile
  • Organiser des formations pour les fonctionnaires des frontières et les communautés et autorités le long des frontières sur la base du Manuel de l'OMS pour le renforcement des capacités de santé publique aux points d’entrée terrestres et la coopération transfrontalière en collaboration avec l'OMS, l'OIM et les institutions nationales de la santé publique.
  • Formation du personnel de santé aux postes frontières à l'utilisation d'un système régional de surveillance et de suivi numérique pour la détection rapide des maladies et la recherche des contacts et développement des capacités techniques.
Renforcer la résilience des zones frontaliers, la coopération transfrontalière et les services de santé locaux
  • Soutenir le développement participatif de mesures de surveillance, telles que les concepts d'hygiène pour les marchés transfrontaliers avec les parties prenantes, en tenant compte des facteurs de risque environnementaux spécifiques au commerce des espèces sauvages et au pastoralisme.
  • Soutenir la rénovation et amélioration des infrastructures rurales comme les marchés pour améliorer la distanciation physique et l'hygiène.
  • Appuyer les partenaires dans l’élaboration et la mise en œuvre de leurs plans de travail sur la bonne gouvernance des espaces frontaliers,
  • Appuyer l'organisation des forums de sensibilisation et de dialogue entre les autorités locales, la société civile et les populations locales dans les zones frontalières
  • Appui aux initiatives visant à renforcer les services de santé locaux et les comités de proximité dans la surveillance des épidémies et les mesures de protection des groupes vulnérables.
  • Identification et mesures renforçant les femmes ayant été touchées de manière disproportionnée par le manque d'accès aux soins de santé en raison de la surcharge des systèmes de santé.
  • Formation des agents de santé communautaire aux équipements (téléphones mobiles, thermomètres, vélos/motos) afin qu'ils puissent effectuer un dépistage et un signalement adaptés au contexte des cas suspects d'épidémies de maladies transmissibles.
  • Soutien aux centres de soins de santé primaires dans les régions frontalières de fournir les services de santé essentiels aux plan nationaux (e.g. soutenir les chaînes logistiques pour assurer la disponibilité des produits de santé essentiels ; formation du personnel de santé et d'autres personnels à la prévention et au contrôle des épidémies, etc.)
Attributions diverses et Gestion du Projet
  • Apporter son soutien au travail de relations publiques
  • Participer à la formulation des plans d’action du projet et aide à l’harmonisation entre le système de planification et le système de budgétisation
  • Apporter sa contribution à la planification, suivie et le développement du projet
  • Soutenir le projet avec les activités en cours et émergentes dans le domaine de la gouvernance des frontières et de la santé publique.
  • Soutenir et initier des activités sur le respect des droits humains, le genre, la lutte contre la corruption, et d’autres sujets transversaux.
  • Exécuter toute tâche lui confiée dans la mise en œuvre du Projet d’Appui au Programme Frontière de la CEEAC.
PROFIL REQUIS

Qualifications, compétences et expérience requises

Qualification
  • Diplôme universitaire supérieur en santé publique / politique de la santé / épidémiologie / économie de la santé / médecine ou autre diplôme pertinent
  • Bonne connaissance du Cameroun et des régions rurales
Expérience professionnelle
  • Au moins 5 ans d'expérience dans le secteur de la santé publique, de préférence au sein d'une organisation internationale, ONG ou d'une organisation gouvernementale
  • Expérience dans la mise en œuvre de projets de santé dans les zones rurales et avec des systèmes communautaires.
  • Expérience dans la gestion des frontières ou aux postes frontaliers, sera un fort atout
Autres connaissances/compétences
  • Une attitude ouverte à l'apprentissage et à l'exploration de nouveaux domaines d'expertise
  • Bonne connaissance pratique de l’utilisation des technologies informatiques
  • Excellentes capacités de gestion, d’organisation et de la communication
  • Habitude de travailler au sein d’une équipe
  • Disponibilité pour des déplacements professionnels réguliers (à l’intérieur et à l’étranger)
  • Parfaite maîtrise du français ; connaissances en anglais et langues locales sont un atout
Date de disponibilité : 01 juin 2021

Fin du contrat : 31 décembre 2022

Délai de recevabilité des dossiers de candidature : 18 avril 2021.

Classification interne du poste: Bande 4 T / sous la supervision hiérarchique du Chef de Composante.

Dépôt des candidatures

Composition (exigée) des dossiers de candidature : 1 Lettre de motivation, 1 CV (2 pages maxi+ 03 références professionnelles)

Les candidatures féminines sont fortement encouragées!

NB: Le recrutement à la GIZ n’est soumis à aucun frais. Toute information frauduleuse détectée donnera lieu à l’élimination de la candidature du processus de recrutement en cours et de ceux à venir. Seuls les candidats sélectionnés seront contactés. Les dossiers non retenus seront détruits six mois après la date de publication.

POSTULER

NB: Ne donnez pas d'argent pour obtenir un emploi

Aucun commentaire:

Vous avez des questions par rapport à cet article ? Laissez votre préoccupation en commentaire. Nous nous efforcerons de vous répondre dans les brefs délais !

Fourni par Blogger.
// disable viewing page source